EFA de Douaye

élève de douaye

Djonyang  André est né vers 1995 à Douaye. Il est inscrit à l’EFA de son village depuis septembre 2007. Aujourd’hui en 2ème année, il parle de son parcours et de ses activités avec l’EFA.

«   Avant d’arriver à l’EFA, j’avais été à l’école primaire jusqu’au CM2. Un jour du début d’année 2007, j’ai rencontré 2 jeunes personnes du village qui faisaient à la fois la couture, la broderie et fabriquaient le compost. Les pantalons et les chemises que ces jeunes cousaient étaient vraiment beaux, au point ou il m’était difficile d’accepter que c’était eux qu’ils les avaient cousus et qu’ils étaient bel et bien des jeunes de mon village Douaye. Je suis  allé leur demander où ils avaient appris à faire le compost et à coudre ainsi, ils m’ont répondu qu’ils sont des anciens élèves de l’EFA, l’école  Familiale Agricole. Mon premier contact avec l’EFA de Douaye est parti de là. J’en ai parlé avec mes parents qui m’ont encouragé à aller à l’EFA. Pour mes parents qui sont des agriculteurs, l’EFA se présentait dès le départ comme la solution pour que je puisse continuer l’école sans partir du village et sans qu’ils n’aient à payer chèrement. C’est ainsi que je me suis inscrit à l’EFA avec le besoin de me former en élevage et en agriculture. Mes parents étant agriculteurs, c’était pour moi « apprendre et améliorer ce que je faisais déjà à la maison ».

Depuis que je suis à l’EFA, j’ai appris bien plus que ce que j’espérais. Mes camarades et moi avons été formés sur l’élevage de la volaille, la fabrication du compost,  la production des plantes fruitières et en ce moment, nous sommes formés en couture. Je suis très intéressé par la couture des chemises femmes. Pendant une période d’alternance dans ma famille, j’ai fait un verger. J’y cultive les arbres fruitiers, notamment le manguier, l’anacardier et le goyavier.

A travers mon verger, le regard de ma famille et celui du village ont changé. C’est presque tout le village qui vient me demander quelques conseils. Les autres habitants du village sont intéressés par la production des plantes fruitières, étant dit que ce n’est pas une culture courante dans les habitudes de notre village Douaye.

Je suis content de tout ce que j’apprends à l’EFA. Dès la fin de ma formation l’année prochaine, j’envisage de produire des plantes fruitières que je revendrai au village. Mon grand frère m’a déjà cédé une parcelle à cet effet.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :